Everyday

Quand le contraste se lie avec harmonie 

everyday - couvertureBonjour à vous mes chers lecteurs, c’est en cette journée ensoleillée, bien qu’un peu venteuse, que je commence ces quelques lignes. Aujourd’hui nous allons parler d’une œuvre que j’ai lu il y déjà quelques semaines de ça. Ainsi, veuillez m’excuser par avance si mes propos restent superflus. Pour une fois, l’histoire ne me laissa pas indifférente. Bien évidemment plusieurs œuvres ont cet effet, mais toujours de manière positive. Je ne dirais pas que le récit en question ne m’a pas plus de manière générale, mais disons que je n’ai pas forcément réussi à m’attacher aux protagonistes. D’ailleurs cette chronique ne suivra absolument pas le cheminement classique, tel que je le fais d’habitude. Je vais laisser ici parler mes sentiments, même si ceux-ci ne sont pas objectifs. Enfin, traite de bavardage, passons aux informations.

Nous allons bien évidemment aborder l’un des récits de Kiriko Nananan. Il s’agit d’Everyday, publié par Casterman dans leur collection sakka. Pour ceux qui souhaiteraient se remémorer l’histoire, je vous laisse cliquer sur le lien. Cette œuvre est donc composée d’un seul volume au prix unitaire de 10.95 €.

  • Un scénario insipide… à première vue !

Alors, pour tout vous avouer, lorsque j’ai fait ma commande, je n’ai absolument pas regardé le synopsis. J’étais déjà admirative de la sensibilité que dégageait l’autrice par son coup de crayon, que peu importe l’histoire, celle-ci m’aurait convenu. Et ce fut le cas. En tout cas, je n’ai absolument rien à reprocher à l’auteure, elle ne m’a nullement déçu. J’ai même retrouvé toutes ses qualités, mais j’ai eu énormément de mal avec les deux protagonistes.

Alors, tout commença dès les premières pages. Nous faisons donc la rencontre de Miho, jeune femme travaillant en tant que vendeuse, et finance à elle seule le ménage. Son petit ami Seiichi quant à lui, se consacre essentiellement à la musique. Dès le départ je savais que j’aurais énormément de distance avec ce personnage féminin. Et ceux, pour une raison tout à fait personnelle : je ne cautionnais pas son côté laxisme envers son petit ami. Et la suite du récit ne m’a pas fait l’apprécier davantage.

J’ai notamment désapprouvé sa lâcheté envers Seiichi, lorsqu’elle s’est mise à fleureter avec son ex, Hagio. En arriver à un point où l’on souhaiterait que ce soit notre petit ami qui mette un terme à la relation (et c’est ce qui arrivera), sous prétexte qu’elle n’avait pas le courage de le faire elle-même, c’est vraiment décevant. J’estime qu’à partir du moment où tu fais un acte impardonnable, il faut agir en conséquence de cause. Bien évidemment, ce n’est que mon avis personnel. Certains diront qu’il vaut parfois mieux un mensonge, que rendre quelqu’un malheureux. Mais c’est toutes ces réflexions, ces comportements qui ont fait que je n’arrivais pas à ressentir de l’empathie pour ce personnage.

« Ce que je fais avec Hagio, c’est peut-être aussi dégueulasse que ça… Pourtant je voudrais tant prendre soin de Sei. Il est si important pour moi. Ma mauvaise conscience m’angoisse tellement, que je n’arrive même plus à le regarder en face. Quand je suis avec lui je me sens si mal que je n’ai qu’une envie, c’est de fuir. Si seulement Sei pouvait me flanquer dehors ! S’il ne voulait plus de moi, je pourrais rejoindre Hagio… »

Son petit ami quant à lui, bien qu’il reste tout de même secondaire, me plut « un peu plus ». Je veux dire par là que, lorsqu’il apprend qu’elle a eu un rapport sexuel pour de l’argent, j’ai cautionné son attitude. Mais en même temps, je ne pouvais pas m’empêcher de lui dire « Si tu avais cherché un emploi, vous en seriez peut-être pas la aujourd’hui ». Puisqu’une relation n’est jamais tout noir ou tout blanc, j’estimais qu’il avait tout de même sa part de responsabilité.

Les autres personnages secondaires (je pense notamment à la patronne de Miho, et leur « amie » en commun, travaillant comme hôtesse dans un bar) m’ont énormément plu. Peut-être parce qu’elles sont davantage matures, et ont une vision de la vie beaucoup plus réaliste et peut-être plus pragmatique.

L’hôtesse Rika, quant à elle, m’a énormément touchée. On apprend que l’homme qu’elle entretenait auparavant était l’ex petit ami de Miho, Hagio. Quand elle lui explique pourquoi elle a arrêté de le « bichonner » , je n’ai pas pu m’empêcher d’avoir de l’affection. Surtout qu’elle conseillera Miho sur ses différents choix.

Pour terminer, je suis énormément surprise de la fin, bien que j’ai été un peu désappointé au cours de ma lecture, j’ai totalement adhéré à la fin du récit. Enfin, Seiichi prend conscience que leur ménage ne fonctionne plus, et prend les devants. Ainsi, on se sent nostalgique vers les dernières pages, en repensant au couple qu’ils formaient malgré tout.

Sinon, pour parler un peu plus spécifiquement de Kiriko Nananan, j’ai apprécié son coup de crayon, très épuré et aéré, avec des lignes filiformes et élancées. L’énonciation et la formulation sont poignantes, et avec une grande sensibilité. Car elle lie très finement ce contraste entre la candeur des sentiments et l’amertume de la vie quotidienne.

Merci d’avoir pris le temps de lire cette ébauche délicate.

Cordialement, Euphox.

Publicités

10 réflexions sur “Everyday

  1. Assez curieuse pour le coup! Ca change un peu de voir un article plus porté sur ton ressenti, c’est pas pour me déplaire… ^^ Je vais voir pour le lire dans les jours ou semaines qui suivent. En espérant apprécier.
    En tout cas, j’apprécie beaucoup le coup de crayon déjà!

    Aimé par 1 personne

    • Oui, disons que pour ce récit, je me devais de m’exprimer ! :) Après pour les découvertes, je ne peux m’exprimer que sur des faits généraux, donc mon ressentiment est limité, mais si je vois que cela plaît, je recommencerai avec plaisir ! :)

      Ah n’hésite pas, cela vaut vraiment le coup, et son coup de crayon est remarquable !

      J'aime

  2. Je découvre ton blog avec cette chronique. J’ai envie d’y réagir car je viens tout juste de relire Everyday donc l’histoire est très fraiche dans ma mémoire. Personnellement j’ai totalement adhéré au personnage de Miho. Je ne cautionne pas plus son attitude que toi mais j’ai réussi à la comprendre. Elle est bourrée de paradoxes et c’est pour cela que je la trouve très réaliste. Elle n’est pas sûre de ses sentiments ou plutôt pas sûre de ce qu’est véritablement l’amour. Elle le cherche encore alors qu’elle l’a peut-être déjà trouvé. Elle est tiraillée entre son désir de « sensations » (Hagio) et sa culpabilité envers Sei. J’aime beaucoup Kiriko Nananan car c’est une auteure qui raconte une histoire subtilement en laissant une très grande place à l’empathie du lecteur et à son ressenti. D’une personne à l’autre la lecture qu’on fait de ces mangas peut-être différente. De plus, le graphisme tout en contraste reflète bien la personnalité des personnages.

    Aimé par 1 personne

    • Je suis en parfait accord avec tes propos, en effet, on ressent son chamboulement vis-à-vis des sentiments amoureux, qu’elle est perdue, et que c’est tout à fait compréhensible, puisqu’elle est très jeune, et n’a peut-être pas toute l’expérience nécessaire pour trouver son chemin. Mais en dépit de mon détachement, je suis admirative de cette auteure, et nombreuses de ses œuvres m’ont plu par cette sensibilité qu’elle seule arrive à dégager.

      Et comme tu le dis, chacun de ces récits peut être interprété de manière différente en fonction du lecteur. Merci d’avoir pris le temps de donner ton avis. :)

      J'aime

  3. Je ne connaissais ni le titre ni l’auteure, mais ce que tu en dis m’intrigue énormément et me donne envie de découvrir le titre. Un article plus porté sur ton ressenti change, je dois avouer :) C’était vraiment agréable de le lire ♥ Je l’ajoute sur ma Wishlist en tout cas (avant d’oublier, ce serait ballot >.<)

    Aimé par 1 personne

Laissez - si vous le désiré - un commentaire sucré !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s