Black Clover – Tome 1

Quand l’aspiration et l’ambition permettent le surpassement de soi! 

Black-Clover-tome-1

Bonjour Ă  tous, j’espĂšre que vous avez passĂ© une excellente semaine. Quant Ă  nous, on se retrouve avec la pluie et le mauvais temps. Ma foi, ce n’est pas plus mal me direz-vous, ainsi je suis Ă  la fraĂźche pour Ă©crire ces quelques lignes.

En effet, je compte aborder en ce jour, un shonen qui est peut-ĂȘtre dĂ©jĂ  ancrĂ© dans vos mĂ©moires. Il s’avĂšre que je n’avais plus grand chose Ă  lire, et je suis tombĂ©e, pendant mes emplettes, sur le premier tome de Black Clover, scĂ©narisĂ© et dessinĂ© par YĂ»ki Tabata. Il est publiĂ© en France par les Ă©ditions KazĂ©, et comporte Ă  l’heure actuelle 6 tomes dans notre contrĂ©e, contre 11 tomes au pays du soleil levant. Son prix est de 6.79 €, mais fortes heureusement j’ai rĂ©ussi Ă  me dĂ©goter le premier tome lors de l’évĂ©nement des 48h BD (et oui, encore) pour la modique somme de 1€ !

Alors, je ne vais pas passez par quatre chemins. J’avais Ă©normĂ©ment d’apprĂ©hension avant de dĂ©buter ma lecture. Effectivement, puisque c’est un shĂŽnen, nous avons tous les codes et principes rĂ©sultant de ce genre. De ce fait, j’avais une certaine inquiĂ©tude que ce titre ne sorte pas de l’ordinaire, et soit du dĂ©jĂ -vu.

  • Un scĂ©nario classique :

Effectivement, mes apprĂ©hensions se sont confirmĂ©es au cours de ma lecture. Nous sommes dans un shonen des plus classiques, avec les codes les plus reprĂ©sentatifs de ce domaine. Pour ceux qui ne connaĂźtraient pas encore le rĂ©sumĂ©, je vous invite Ă  cliquer sur ce lien. Nous faisons donc la rencontre de deux orphelins, Yuno et Asta, dans le village de Hadge, se situant sur les terres dĂ©laissĂ©es. Bien Ă©videmment nos deux protagonistes aspirent au mĂȘme rĂȘve : devenir le futur Empereur-Mage.

Cependant, j’étais persuadĂ© que Yuno aurait un comportement du mĂȘme type que « Sasuke », issu du manga Naruto. Et c’est justement lĂ , ma plus grande surprise. Bien qu’ils soient rivaux, c’est justement cette Ă©mulation qui donnera tout le sens de leur amitiĂ©. Et j’ai trouvĂ© que celle-ci Ă©tait Ă©normĂ©ment soudĂ©e pour un tome d’introduction. Bien Ă©videmment on retrouve certains codes du shonen classique. Comme le fait qu’Asta est un jeune homme qui fonce tĂȘte baissĂ©e, tandis que Yuno combat de maniĂšre plus stratĂ©gique et rĂ©flĂ©chie.

Nous allons avoir aussi diffĂ©rentes compagnies, qui auront Ă  leur tĂȘte un reprĂ©sentant. Cela pourrait ĂȘtre, par exemple, assimilĂ© aux diffĂ©rents villages dans Naruto, les diffĂ©rentes guildes dans Fairy Tail ou encore les diffĂ©rentes divisions dans Bleach, vous voyez ou je veux en venir. Pour tout shonen qui se respecte, nous devons forcĂ©ment crĂ©er une unitĂ©, pour qu’ainsi, esprit d’équipe puisse se former. Mais cela ne m’a pas forcĂ©ment dĂ©rangĂ©, j’aurais peut-ĂȘtre juste souhaitĂ© un peu plus d’imagination.

Cependant, on comprend assez vite que nous aurons Ă  faire, au sein du royaume de Clover, au principe des castes sociales, et tout le raisonnement qui en dĂ©coule. Et c’est peut-ĂȘtre cet Ă©lĂ©ment qui permettra Ă  Black Clover de sortir son Ă©pingle du jeu. En effet nos deux protagonistes sont issus des terres dĂ©laissĂ©es, viens ensuite les terres plates, et pour terminer les terres nobles. Et ceci me plut fortement. Car, au cours de cet opus, nos deux protagonistes feront la rencontre de diffĂ©rents personnages issus de ses diffĂ©rentes classes sociales, et permettront ainsi, de bĂątir une morale humaine et dĂ©vouĂ©e.

  • Un graphisme traditionnel :

Black-Clover-tome-1-scan

Bien, d’un point de vue gĂ©nĂ©ral, je dirai que le coup de crayon de Tabata est soft et efficace. Puisque nous sommes concentrĂ©s, dans la plus grande partie du rĂ©cit, dans le domaine de l’action, les diffĂ©rents mouvements au cours des combats sont bien amenĂ©s, que ce soit les onomatopĂ©es, ou encore la police d’écriture, le visuel est vraiment parfait, et permet rĂ©ellement une bonne immersion au sein du rĂ©cit.

Mais il sait Ă©galement accentuer les Ă©lĂ©ments importants de l’histoire, et j’ai vraiment Ă©tĂ© surprise sur les nombreux dĂ©tails apportĂ©s aux bĂątisses ou aux diffĂ©rents objets.

Pour conclure, je dirai que Black Clover est un shonen des plus classiques, surtout adaptĂ© pour un jeune public. Cependant, cela est tout de mĂȘme fort agrĂ©able Ă  lire, fluide avec un lĂ©ger trait d’humour. Bien que l’on puisse retrouver de nombreux codes (la notion d’amitiĂ©, le dĂ©passement de soi, l’esprit d’équipe, la confiance etc.) ce n’est pas pour autant qu’il manque d’originalitĂ©. Puisque ceci est le premier tome, je ne peux pas rĂ©ellement juger cette Ɠuvre. Il aurait fallu que je lise plusieurs tomes pour ainsi avoir une idĂ©e plus prĂ©cise sur le sujet, et dĂ©terminĂ© si Black Clover se dĂ©marque du lot.

Merci d’avoir pris le temps de lire cette Ă©bauche fracassante ! 

Cordialement, Euphox.