Fire Punch – Tome 1

Quand la vengeance dirige le psychisme !

Fire-Punch-tome1

Bonjour à tous, j’espère que vous avez passé une bonne journée (ou une bonne nuit), pour ma part je suis ravie de vous retrouver. Aujourd’hui on se reconcentre sur un support papier, avec un manga qui est paru il y a un peu plus d’une semaine.

Je veux parler évidemment de Fire Punch, scénarisé et dessiné par Tatsuki Fujimoto et édité par les Éditions Kazé, que je remercie encore énormément pour leur envoi. Je dois bien avouer que, suite à la publicité médiatique et aux nombreux avis positifs,  j’en attendais énormément à son sujet.

Oh, je tiens à le préciser avant de commencer ces quelques lignes, cette licence est déconseillée au moins de 16 ans, et je dois dire que je comprends pourquoi !

Pour ceux qui souhaitent se remémorer ou prendre connaissance du synopsis, voici le lien. D’ailleurs, le prochain opus sortira le 23 Août prochain !

 

  • Un scénario à l’image de la civilisation :

Je dois avouer être plutôt mitigée par rapport à ma lecture, je ne sais pas si c’est dû à cette « hype », mais certains points m’ont légèrement contrarié, (je reparle de cela plus tard). Alors je dois avouer avoir été peu emballé par le synopsis, le motif de la vengeance, c’est du déjà vu. Cependant j’ai apprécié l’introduction. En effet, de par la précarité dans lequel Agnir et Luna vivent, on se prend rapidement d’affection pour eux. Et nous sommes happé par ce village délaissé du reste du monde, ne comptant que sur eux-même pour survivre. Ainsi, nous sommes compatissant pour ces villageois. Et certains propos (comme l’inceste), bien que choquant à première vu, peu se comprendre de par l’insécurité et la vulnérabilité des villageois. Cependant j’étais tellement concentré sur le récit, que j’ai pris conscience de l’origine de leur garde-manger, seulement quand un individu extérieur a prononcé le mot « cannibalisme ». Et j’ai eu un sentiment plutôt dérangeant d’avoir « consenti » à ce genre de procédé.

Bien entendu, puisque le thème principal de ce récit est le châtiment, je m’attendais à une mort brutale et violente, pour les villageois et Luna. Cependant la suite du récit fut mitigée. Il est vrai que je ne spoil pas, mais ici je vais devoir faire une exception. Quelqu’un peut m’expliquer la justification d’introduire la notion de « zoophilie » ?! Je conçois que la société, poussé dans le chaos, enrobée dans un froid glacial, et dirigé par des castes, n’est pas ce que l’on connait de mieux. Mais en aucun cas cela implique de tels propos malsains, surtout lorsque cela n’est pas primordial au récit. Ainsi, je trouve que certaines scènes n’avaient pas besoin d’une telle violence.

Cependant, la « construction » de Agnir quant à elle, est plutôt bien pensée. Ces premières années nous révèlent toute la souffrance physique que cette attaque lui a fait subir. Ensuite tout au long de ce premier tome, nous pouvons entrapercevoir sa part d’humanité qui reste, et je trouve ceci intéressant, car je pense que cet aspect sera décisif pour les futurs tomes à venir.

Mais, malgré ces mauvais côtés, on souhaite tout de même savoir la suite de son aventure, et si celui-ci aura gain de cause.

  • Un graphisme à la hauteur de mes attentes :

Même si je ne suis pas totalement emballé par le scénario, je dois avouer que le dessin m’a réconforté dans ma frustration. Celui-ci est réellement soignée et détaillé. Je me demandais comment l’auteur pouvoir réussir à retranscrire un corps en feu, et je dois avouer que j’ai été agréablement surprise par le résultat final. La dernière planche du dessous est vraiment magnifique. Une pure beauté. Son coup de crayon est vraiment identifiable, et sort de ce que l’on a l’habitude de voir. L’expression des personnages est extrêmement bien véhiculée, à tel point que j’ai eu de la peine pour l’auteur du massacre à la fin du tome.

Pour conclure ? Je dirai que je reste légèrement sur ma fin pour ce tome d’introduction. Je m’attendais à tout autre chose, et j’ai été assez déçue d’avoir autant de violence gratuite. Après, reste à savoir si cela sera justifié au cours des prochains tomes. Cependant je suis satisfaite du personnage principal, et de Togata, le jeune homme (ou jeune fille, je ne sais plus) qui apparaît dans les dernières pages. Qui est d’ailleurs l’individu illustré sur la prochaine couverture.

Merci d’avoir pris le temps de lire cette ébauche brûlante !

Cordialement, Euphox.

Publicités

6 réflexions sur “Fire Punch – Tome 1

  1. J’avais eu le même ressenti que toi, il y a quelques passages qui m’ont dérangés. Pour l’instant cela n’a as été la bombe annoncée. Peut être qu’avec autant de com on s’attendait à mieux ?
    Belle chronique au fait ;-)

    Aimé par 1 personne

Laissez - si vous le désiré - un commentaire sucré !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s