Le chant des souliers rouges – Tome 3

 « Parfois des choses qui peuvent paraĂźtre totalement insignifiantes… font en fait une grande diffĂ©rence… c’est fou comme on peut se raccrocher Ă  trois fois rien…« « 

Le chant des souliers rougesT3

Bonjour Ă  tous, j’espĂšre que vous allez bien, aujourd’hui on se retrouve pour parler manga. Et pas n’importe lequel puisque aujourd’hui on se consacre au 3 Ăšme opus du : Le chant des souliers rouges Ă©crit par Mizu Sahara, et publiĂ© par KazĂ© (que je remercie pour leur envoie!).

Alors que dire ? Tout simplement que la lecture fut dĂšs plus touchantes ! Ici, nos deux protagonistes principaux ne seront pas Ă  l’honneur (eh oui, la premiĂšre de couverture est assez trompeuse !) En effet, Takara la jeune fille n’apparaĂźt pas de maniĂšre directe, et Kimitaka quant Ă  lui, aura ici un rĂŽle d’intermĂ©diaire et de soutiens auprĂšs de ses deux camarades de classe, qui eux,  en revanche, seront propulsĂ© au devant de la scĂšne.

C’est Hana qui est au cƓur de l’intrigue. On apprend l’origine de son mal-ĂȘtre, et je dois bien avouer que cela m’a Ă©normĂ©ment Ă©mu. Le sujet est apportĂ© de maniĂšre doux et sensible, avec une jolie mĂ©taphore. (Comparer Hana Ă  une « fleur fanĂ©e » ) Lui qui Ă©tait plutĂŽt effacĂ© dans les tomes prĂ©cĂ©dents, se dĂ©voile, et cela est une bonne chose, car le lecteur s’attache davantage. Car, grĂące Ă  l’aide de ses amis, il prendra le courage d’affronter ses peurs et d’arrĂȘter de fuir perpĂ©tuellement, d’ailleurs « son acte de bravoure » fut des plus touchants. LĂ  aussi, nous avons des notions trĂšs rĂ©alistes, comme le repli sur soi-mĂȘme ou le rejet de la sociĂ©tĂ©.

gif scansAprĂšs Hana, c’est notre cher Tsubura qui rentre en scĂšne. Suite Ă  une altercation entre un jeune couple, qui ma foi, n’en a pas vraiment l’air, celui-ci dĂ©couvre les premiers Ă©mois amoureux. Et ce qui va de pair avec, le manque de confiance en soi et la timiditĂ©. Mais le plus important, reste ce sentiment qu’il Ă©prouve, qui je suis sĂ»r, nous avons tous au moins Ă©prouver une fois : se sentir utile Ă  la sociĂ©tĂ©. Et c’est justement ici que tout se joue, tandis que le cancre de service se fait un malin plaisir Ă  ennuyer Hana, Tsuburu lui, prendra sa dĂ©fense, quitte Ă  se blesser lui-mĂȘme… Et c’est justement ce que j’apprĂ©cie avec Mizu Sahara, c’est qu’elle excelle dans l’art de la subtilitĂ© de traiter des sujets dĂ©licats et Ă©pineux. Avec tout ce naturel, cette fraternitĂ© qui lie ces trois jeunes garçons, (ainsi que les collĂ©giens qui se retrouvent au club de flamenco) !

Pour ce qui est du graphisme, celui-ci est toujours aussi plaisant, avec des traits soignĂ©s, rĂ©flĂ©chis et dĂ©licats, Ă  l’image de chaque Ă©motion, chaque situation, un coup de crayon changeant, s’adaptant au grĂ© de chaque situation, et c’est ce que j’aime, me laisser surprendre par un dessin toujours en perpĂ©tuelle Ă©volution !

Pour conclure, j’ai Ă©tĂ© heureuse d’en apprendre davantage sur Hana et Tsubura, d’autant plus que la premiĂšre de couverture m’a totalement trompĂ©. De ce fait, il me tarde de dĂ©couvrir le 4 Ăšme opus (Ă  paraĂźtre le 15 novembre prochain), pour savoir si on en apprendrait un peu plus sur Takara, qui reste silencieuse depuis le dĂ©but de la sĂ©rie. Oh et pour le petit mot de la fin, je remercie les Ă©ditions KazĂ© pour la petite attention du marque-page trĂšs mignon !

Publicités

7 réflexions sur “Le chant des souliers rouges – Tome 3

Laissez - si vous le désiré - un commentaire sucré !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s