Lady Mechanika – Tome 1

Lady Mechanika - Tome 1


LADY MECHANIKA – LE MYSTÈRE DU CORPS MÉCANIQUE. 


Bonjour Ă  tous, j’espĂšre que votre semaine se passe pour le mieux. Quant Ă  nous on se retrouve le lendemain de ma lecture. En effet, je vous avais prĂ©sentĂ© mes suggestions lectures pour cet automne, et parmi les nombreuses oeuvres, je vous avais briĂšvement parlĂ© d’un comics en particulier : Lady Mechanika, une lecture que j’avais grande hĂąte de commencer !

C’est chose faites puisque je n’ai absolument pas prĂ©parĂ© cet article Ă  l’avance, j’avais envie de pianoter sur mon ordinateur, et Ă©crire les choses comme elles me viennent. Alors avant de rentrer dans les dĂ©tails, je pense qu’il est judicieux de contextualiser le rĂ©cit. On se situe dans une Angleterre Victorienne fictive, oĂč la majeure partie de ce premier tome se situera Ă  « Mechanika, la citĂ© de demain » une citĂ© qui, apparemment serait la plus moderne de tout le Commonwealth. On apprend donc que notre protagoniste est devenu malgrĂ© elle « l’icĂŽne » de cette ville, puisqu’elle porte le mĂȘme nom. L’histoire commence par un chapitre prologue, qui s’est avĂ©rĂ© fort utile au cours de ma lecture. En effet celui-ci joue parfaitement son rĂŽle, et permet d’introduire de nombreux personnages, ainsi que les liens que ceux-ci tissent avec notre jeune demoiselle.

Notamment celui qui est Ă  la tĂȘte de la compagnie d’armement Blackpool, (constituait pour la plupart de mercenaires, tout comme notre brunette), Ă  savoir Nathaniel Blackpool. C’est le genre d’homme peu recommandable, prĂ©fĂ©rant laisser les autres se salir les mains Ă  sa place. Celui-ci sera d’ailleurs alliĂ© Ă  une ancienne connaissance de Mechanika, le commandant Winter, une jeune femme a le chevelure flamboyante, plutĂŽt tyrannique et sans retenue.

AprĂšs avoir relatĂ© quelques gens peu louables, passons aux honnĂȘtes gens, avec le docteur Charles Littleton, travaillant anciennement pour le compte Blackpool. Et pour terminer, on pourrait surnommer l’acolyte de la jeune demoiselle : Archibald C. Lewis.

gif Lady Mechanika - Tome 1 (2)Bien, maintenant que tout est plutĂŽt clair (pour vous, comme pour moi) passons Ă  l’analyse. Pour commencer, je dirai que j’ai Ă©tĂ© agrĂ©ablement surprise par cet univers trĂšs riche dans son contenue. Que ce soit au niveau du contexte historique, XIX Ăšme siĂšcle, rĂ©volution industrielle. Mais Ă©galement le cĂŽtĂ© trĂšs « British » de l’univers, des noms des protagonistes, Ă  l’enquĂȘte sur laquelle Lady Mechanika est amenĂ© Ă  se pencher. Je ne veux pas en rĂ©vĂ©ler plus, cela gĂącherait votre lecture. Mais cette affaire pourrait ĂȘtre la clĂ© de toutes les rĂ©ponses aux questions de la jeune demoiselle. D’autant plus que, certains personnages apparus briĂšvement au cours de ce premier tome, seront sĂ»rement amenĂ©s Ă  ĂȘtre dĂ©veloppĂ© au cours de la sĂ©rie.

Cette sĂ©rie met en avant toutes sortes de communautĂ©s, passant par la haute sociĂ©tĂ© (le compte Blackpool), les gens de moyenne fortune (le docteur Littleton), mais aussi les personnes rejetĂ©es de la sociĂ©tĂ©,  « les romanichels » n’ayant pas de vĂ©ritable maison, ils sont chassĂ©s de chaque ville et de chaque pays. A contrario, ce peuple surnomme les gens qui ne sont pas de leurs sangs, les « Gadjos » ou « Gadjis ». De ce fait, j’apprĂ©cie retrouver cette mixitĂ© sociale, oĂč se mĂȘlent diffĂ©rentes cultures au sein d’une mĂȘme histoire.

Pour ce qui est de Lady Meckanika, j’aime sa bravoure et son courage, tout comme son audace d’ailleurs ! Mais malgrĂ© qu’elle soit constituĂ©e de membres mĂ©caniques, celle-ci n’en reste pas moins humaine, et c’est ce cĂŽtĂ© (en dehors de celui de mercenaire et dĂ©tective) qui m’a plu. La voir affectĂ© par cette enquĂȘte nous permet de nous rapprocher d’elle, et de nous embarquer dans son quotidien.

Pour ce qui est du graphisme, je reste bĂ©at face au travail remarquable de Joe Benitez (et je viens de me rendre compte que je n’ai mĂȘme pas prĂ©sentĂ© dignement l’oeuvre en dĂ©but d’article .. hum hum) donc, je disais ĂȘtre restĂ©e admirative face aux diffĂ©rents plans que l’on est amenĂ© Ă  dĂ©couvrir, bien que la plupart du contenue soit sombre, et que l’intrigue se situe essentiellement la nuit, cela n’enlĂšve en rien les dĂ©tails et les nuances de couleurs.

gif Lady Mechanika - Tome 1

Les dĂ©tails apportĂ©s aux bĂątisses ou, aux aĂ©ronefs sont vraiment magnifiques, il en va de mĂȘme pour les vĂȘtements d’Ă©poque, durant cette aire industrielle et ce cĂŽtĂ© trĂšs « aristocratique » !

Pour conclure, je dirais que je n’ai pas Ă©tĂ© déçu de ma lecture, c’Ă©tait ceux Ă  quoi je m’attendais, avec parfois quelques bulles, ou le protagoniste nous parle Ă  nous, lecteur, comme si elle Ă©tait consciente de narrer sa propre histoire, cela apporte un cachet Ă  l’oeuvre, ce « petit quelque chose » en plus.

 

Publicités

4 réflexions sur “Lady Mechanika – Tome 1

  1. Ça fait des siĂšcles que le tome 1 se trouve dans ma PAL, je l’ai achetĂ© Ă  un moment oĂč j’Ă©tais Ă  fond dans le steampunk (merci Gail Carriger !) et puis le temps a passĂ© et il n’a pas bougĂ© ! J’ai honte ! Du coup, histoire de me motiver, j’ai commandĂ© les tomes suivants Ă  la bibliothĂšque, quand ils arriveront je serai bien obligĂ© de me secouer pour, enfin, entamer cette lecture !

    Aimé par 1 personne

Laissez - si vous le désiré - un commentaire sucré !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s