Jun, la voix du coeur

GIF Jun la voix du coeur


« Telle fillette qui par ses mots blessaient les gens, devint muette par l’oeuvre d’un faux prince charmant »

Bonjour à tous, j’espère que vous allez tous bien, pour ma part, c’est assez tardivement (et veuillez m’excuser) que je me consacre à cette analyse cinématographique. En effet, vous vous en êtes surement douté de par l’illustration ci-dessus, aujourd’hui on se consacre donc à Jun, la voix du coeur, ou « Kokoro ga Sakebitagatterun Da ». J’ai eu l’immense plaisir de recevoir par courrier l’édition collector du film d’animation par les Éditions Kazé, que je ne remercierai jamais assez pour cette magnifique surprise. (Je compte en faire l’objet d’une vidéo plus tard, mais pour les curieux, j’avais posté quelques photos sur mon compte Instagram ! )

Ce film est produit par le studio d’animation A-1 Pictures, qui est à l’origine de nombreuses licences connues comme Kuroshitsuji, Fairy Tail ou encore AnoHana, ou l’histoire se situe dans la même ville, c’est-à-dire la ville de Chichibu. Pour être honnête, cela fait un bon moment que j’ai visionné Ano Hana, donc cela n’a pas vraiment retenu mon attention. C’est avec cette brève introduction que je vous invite à poursuivre votre lecture, au coeur d’un film d’animation remplie d’humanité et de charité. 

tumblr_nu11rtgGhI1rg44i6o9_r1_400Et pour commencer ce billet, parlons de l’histoire. Le récit se concentre sur une jeune fille nommée Jun Naruse, qui voit sa famille se dissoudre à la suite des paroles qu’elle a prononcé naïvement durant son enfance. Suite à ça, un oeuf magique est apparu et lui a cousu les lèvres pour que celle-ci ne puisse plus parler. Ce sortilège lui provoque des mots de ventre à chaque fois quelle tente de dire quelque chose. Devenue lycéenne par la suite, Jun est toujours aussi renfermée sur elle-même, jusqu’au jour ou, son professeur principal décide de la désigner avec trois autres camarades comme membre du comité d’organisation de la journée porte ouverte de l’établissement.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, je souhaite avant toute chose vous dresser un bref portrait des trois autres protagonistes. Commençons par celui qui deviendra le plus proche de Jun, Sakagami Takumi. C’est un garçon qui n’hésite pas à donner de sa personne, et à aider autrui. Cependant il est très peu extraverti, et ne s’attarde pas sur ses pensées ou ses avis.

Nito Natsuki quant à elle, sans vouloir rentrer dans les clichés, et une jeune fille coquette et plutôt mignonne. Chef du club de Cheerleader, elle est donc très appréciée par tous les autres camarades. Pour terminer, il nous reste Daiki Tasaki, jeune homme turbulent et violent. Il est membre du club de Baseball, mais se casse cependant le coude lors d’une altercation en dehors de l’enceinte de l’établissement

Ce qui fait le charme de ce film d’animation est sûrement la solidarité et le soutient qu’auront les protagonistes les uns envers les autres. Bien sûr il y aura quelques désarrois sur les premiers amours adolescents, les premièrse peines, les premières déceptions. Mais aussi toutes les bonnes choses que peuvent offrir un collectif, comme le dépassement de soi, la réussite et la consécration. Car oui, l’histoire tourne autour d’une comédie musicale, qui, sous l’influence du professeur principal sera jouée lors des portes ouvertes.

I. Des relations humaines sincères et touchantes :

Pour essayer d’exprimer mon ressenti face à tant d’humanité, et de décrire les sentiments qu’éprouveront au cours de ce long métrage nos protagonistes, j’ai choisi de reprendre quelques scènes qui me semblent importantes pour leur construction personnelle.

restaurantEt si je devais n’en citer qu’un, je choisirai la scène du restaurant, car Daiki est celui qui m’a le plus touché. Nos quatre protagonistes se réunissent pour parler des différents éléments de la pièce. Et c’est la première fois que chacun donne de sa personne pour s’invertir dans un projet commun. Cependant, les coéquipiers de première année du club de baseball de celui-ci sont présents, et commencent à critiquer le comportement de ce dernier. Hors d’elle, Jun s’exprime sur le fait que les mots ne sont pas anodins, ils blessent et ne peuvent être retirés ou oubliés une fois prononcés. Ici, la jeune fille commence à s’affirmer sur ses sentiments et laisse ainsi le spectateur sur l’effet de surprise.

Ainsi, Daiki se rend compte de l’attitude qu’il avait lors des entraînements. Ou celui-ci laissait sa colère prendre le dessus, et ne faisait que crier après ses coéquipiers, pour laisser échapper sa frustration d’être sur le banc de touche, et vivre par procuration.

Ensuite celle qui me vient à l’esprit, et qui me laissa une petite larme, est peut-être la discussion qu’on Takumi et Natsuki la veille de la représentation. En effet, ils en viennent à parler du passer, de leurs relations d’avant, et Natsuki lui fait justement la reproche de ne rien dévoiler. Takumi est un jeune homme silencieux qui n’apprécie pas spécialement prendre part à une conversation, ou donner son avis. Ainsi son manque d’expression et de non-dit fera naître des quiproquos tout au long du film, ainsi que les conséquences que cela aura engendré.

jun chanteJe ne peux pas ne pas citer la confrontation finale entre Jun et Takumi. Celle-ci est lourde de sentiments, sachant que chacun a apporté à l’autre un véritable soutient, et qu’ils ont avancé pas à pas grâce à la compréhension de chacun. C’est le duo du film, sans parler de sentiments amoureux, non vraiment dans un terme amical, où ils ont pu s’appuyer mutuellement. Et le fait que Jun lui dise toutes ses reproches permet de faire avancer leurs relations si unique, touchante et troublante qu’elle soit. Car au final, la jeune fille qui voulait crier ses sentiments ne le pouvait pas, et le jeune garçon qui avait la capacité de les dire, ne le souhaitait pas.

Bien entendu d’autres scènes sont tout aussi importantes pour le développement de l’histoire et des protagonistes, comme la scène de l’hôpital ou encore les grands-parents de Takumi, mais tout développer serait vraiment trop long.

II. La musique comme moyen d’expression :

acordéonEn effet, en dehors des relations humaines que peut apporter ce long-métrage, la musique elle, permet de guérir tous les mœurs. D’ailleurs la représentation de la comédie musicale en scène finale est vraiment de toute beauté. Mais cette musique se glisse de manière progressive au cours du film, et s’immisce peu à peu dans la vie de nos protagonistes. Tout commence lorsque Jun surprend Takumi à chanter une chanson de son enfance, à l’accordéon.

Ensuite, par diverses péripéties, Jun se retrouve chez les grands-parents de Takumi, et celui-ci lui montre tous le répertoire de comédie musicale avec lesquelles il s’inspirera. Nous passons donc un répertoire très général, où chacun pourra se reconnaître, comme avec « Over the rainbow », joué dans le magicien d’Oz. Ou encore plus tard, il s’inspirera de Beethoven, La Pathétique, sonate pour piano.

Tous les OST présents sont vraiment beaux, et expriment parfaitement l’harmonie voulue dans ce film d’animation. L’OST principal, « Watashi no Koe » est magnifique, et je ne peux m’empêcher de l’écouter en boucle (c’est d’ailleurs ce que j’ai fait durant toute l’écriture de ce billet!).

III. L’édition collector proposée par Kazé :

Pour terminer ce billet, je voulais partager avec vous la composition de ce coffret. L’armature contenant les deux DVD, un pour les lecteurs DVD blu-ray et l’autre pour les lecteurs DVD classique et de toute finesse, avec des nuances de couleurs collants parfaitement au film. En plus de cela, un carnet est également disponible, reprenant les différents paysages et bâtiments du film, les traits physiques de tous les personnages ainsi que leurs costumes et rôles au sein de la comédie musicale (très bien pensé). Des croquis et quelques illustrations inédites. Ainsi qu’une interview de toutes les personnes impliquées dans le projet.

 

 

 

Publicités

4 réflexions sur “Jun, la voix du coeur

Laissez - si vous le désiré - un commentaire sucré !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s