Manga Suki

image library

đŸŒ·Â Â Â M       A       N       G       A               S       U       K       I  Â đŸŒ·

 

Bien le bonjour ! On se retrouve pour le premier article intitulĂ© « challenge » , celui-ci a Ă©tĂ© crĂ©e par notre ravissante Manga Suki ! D’ailleurs, je vous incite vivement Ă  vous y rendre, pou dĂ©couvrir des blogueurs et des Ɠuvres, aussi divers et variĂ©s ! Je suis sur qu’au fil des mois vous trouverez une licence Ă  lire, ou Ă  mettre dans votre wishlist.  Je tenais simplement a rĂ©pertorier sur cet article, les diffĂ©rents avis que je serai amenĂ© Ă  faire durant toute cette annĂ©e 2018, puisque j’ai dĂ©cidĂ© de participer Ă  chaque thĂ©matique.


  J  A  N  V  I  E  R 

paradise kissPour ma part, j’ai optĂ© en ce dĂ©but d’annĂ©e pour une autrice que j’apprĂ©cie tout particuliĂšrement, et dont l’une de ses oeuvres rentrait dans la thĂ©matique du mois. Il s’agit bien Ă©videmment de Paradise Kiss terminĂ© en 5 tomes, aux Ă©ditions Kana, ou la sĂ©rie a Ă©tĂ© rĂ©Ă©ditĂ© en format intĂ©grale en 2008.

Dans cet opus, nous faisons la connaissance de Yukari, une lycĂ©enne de 18 ans qui n’aspire qu’à une seule chose : rĂ©ussir ses examens pour intĂ©grer une universitĂ©. Mais cela risque de se compliquer, lorsque dĂ©barque dans sa vie de maniĂšre fracassante, des lycĂ©ens Ă©tudiant dans une Ă©cole de mode. En effet, celle-ci va devenir leur mannequin pour leur crĂ©ation de fin d’annĂ©e. Et ainsi, au cours des pages, nous allons suivre une rĂ©elle Ă©volution de Yukari, et ceux Ă  tous les niveaux.

Bien Ă©videmment je ne souhaite pas vous rĂ©vĂ©ler les passages les plus importants du rĂ©cit, et c’est pour cela que je vais essayer d’ĂȘtre la plus succincte possible. Toutefois, il se peut que je sois contrainte par moment de citer quelques aventures de Yukari, mais sans rentrer dans les dĂ©tails !

Dans un premier temps, Yukari dĂ©cide de changer d’orientation professionnelle, et ose enfin faire ce qui lui plait. Jusqu’à ses 18 ans, elle Ă©tait contrainte Ă  une voie toute tracĂ©e, de par la sociĂ©tĂ©, mais Ă©galement de par ses parents. Elle Ă©tait conditionnĂ©e Ă  un parcours scolaire des plus classique, et se devait, malgrĂ© ses lacunes, intĂ©grĂ© une universitĂ© de prestige, car c’est ainsi qu’on juge les Ă©lĂšves, en fonction de leur Ă©coles, et donc de leur uniforme. (D’ailleurs l’un des membres de l’école de mode, lui fera la remarque par rapport Ă  son lycĂ©e, et la qualifiera de « tĂȘte » juste Ă  cause de son apparence).

Ainsi, elle fut Ă©levĂ©e dans un schĂ©ma trĂšs caricatural, ou la premiĂšre place a une place importante pour la jeune fille. A toujours vouloir ĂȘtre le numĂ©ro un, elle en arrive parfois Ă  avoir un comportement Ă©goĂŻste, et cela se fera remarquer Ă  la fin du rĂ©cit.

Ensuite, la jeune fille va souhaiter s’émanciper de ses parents en dĂ©cidant de fuguer. Mais n’ayant pas rĂ©ellement rĂ©flĂ©chi Ă  ce qu’elle fera une fois partie du domicile familiale, elle va apprendre par la mĂȘme occasion Ă  murir et grandir aux cĂŽtĂ©s des Ă©lĂšves de l’école de mode. Et ainsi, au cours de l’histoire, elle pendra du recul par rapport Ă  sa situation, et va se remettre en question, tout en faisant acceptĂ© ses choix, mais avec compromis !

Et c’est cette jeune fille, pĂ©tillante, tĂ©mĂ©raire et avec une dose de dĂ©termination infaillible que j’apprĂ©cie. En dehors de Yukari, les autres protagonistes font eux aussi un travail sur eux-mĂȘmes. Ils sont chacun Ă  un moment crucial de leurs vie, de leurs destin, et de leurs voie professionnelle Et prendront leurs dĂ©cisions en toutes connaissances de cause, et murement rĂ©flĂ©chi.

Bien Ă©videmment, je me dois de vous parler du coup de crayon de la jeune femme. Je pense que je pourrais reconnaĂźtre ses tracĂ©s entre milles, et cela est sĂ»rement l’un des meilleurs compliments que l’on puisse faire Ă  une mangaka. Bien Ă©videmment, Ai Yazawa est une grande passionnĂ©e de mode, et cela se ressent dans son graphisme, avec des personnages aux formes longilignes, des vĂȘtements trĂšs crĂ©atifs et variĂ©s (enfin, heureusement puisque c’est la thĂ©matique de la sĂ©rie !)

Je pourrais vous parler de cette sĂ©rie pendant encore un moment, mais je pense avoir dit la majoritĂ© par rapport Ă  la thĂ©matique du mois. Si je devais faire une brĂšve conclusion, je dirais que c’est l’un des meilleurs josei que j’ai lu, avec la frĂ©nĂ©sie des passions amoureuses, l’estime de soi, l’évolution professionnelle et des liens d’amitiĂ© Ă©mouvants !


F  E  V  R  I  E  R

close to heavenC’est avec un immense plaisir que je vous retrouve pour ce mois de fĂ©vrier, qui est bien Ă©videmment sous le signe de l’amour. Ainsi la thĂ©matique imposĂ©e ne pouvait pas mieux tomber, puisqu’elle fut propice Ă  ma nouvelle orientation de lecture. Effectivement, pendant des annĂ©es j’ai dĂ©laissĂ© le genre shojo, que je trouvais souvent trop classique et peu Ă  mon goĂ»t. Mais depuis quelques mois, je me remets peu Ă  peu Ă  ce rayon. Notre jeune blogueuse voulait quelque chose de touchant, poignant et affligeant ? Et bien j’ai rĂ©ussi Ă  vous trouver cette pĂ©pite, et j’ai ainsi entamĂ© la lecture du premier tome de Close To Heaven de Mikimoto Rin, aux Éditions Pika. À noter que cette licence comptera 9 tomes au total.

Au cƓur de ce rĂ©cit, nous avons une jeune lycĂ©enne du nom de Ninon, plutĂŽt rĂ©servĂ©e et discrĂšte, mais toujours accompagnĂ©e de sa fidĂšle perruche sur son Ă©paule. De l’autre, un jeune homme dĂ©nommĂ© Kira, plus dĂ©contractĂ© et sociable. Alors si je m’arrĂȘtais lĂ , vous pourriez vous dire que c’est un rĂ©sumĂ© des plus classiques et sans grand intĂ©rĂȘt. Cependant, Ninon va apprendre ce que tente de cacher son voisin. Et c’est justement cela qui va donner ce ton tragique Ă  l’Ɠuvre !

Alors oui, je suis « une mĂ©lodrame » dans l’ñme ! J’aime quand les choses se passent mal, et se ternissent. Donc je suis persuadĂ©e que cette Ɠuvre me plaira jusqu’au bout. Cependant, je ne sais pas comment vous en parlez, sans trop vous en dire, alors je vais tenter d’ĂȘtre brĂšve et concise. Pour ce qui est du cadre, c’est un « school life » des plus standards. Cependant, ce qui fait le charme de cette sĂ©rie, c’est les traits de caractĂšre de nos deux protagonistes. Moi qui avais peur d’avoir des protagonistes platoniques, je fus agrĂ©ablement surprise.

Donc, pour commencer, j’aime beaucoup Ninon, d’une part pour sa spontanĂ©itĂ© et sa bienveillance, mais Ă©galement pour son entĂȘtement et sa dĂ©termination. Parce qu’elle se bat pour ses convictions et ses principes. Et ce sont des choses essentielles Ă  la construction de soi, surtout durant la pĂ©riode de l’adolescence.

De l’autre nous avons un Kira sociable et enjouĂ©, mais seulement en apparence, car au fil des pages il se rĂ©vĂšlera ĂȘtre plus sensible qu’a l’accoutumĂ©. Et bien que ce ne soit que le premier tome, nos deux protagonistes ont dĂ©jĂ  un semblant de relation. Car, leur amitiĂ© commence par une ambiance tragique et sensible, et je sens que celle-ci va prendre plusieurs dĂ©tours !

Ainsi avec ces deux protagonistes, la lecture reste dynamique et stimulante, et ceux durant l’intĂ©gralitĂ© du tome. De plus, cette Ɠuvre apporte des sentiments diffĂ©rents au lectorat, nous pouvons passer de la surprise Ă  la gaietĂ©, tout comme Ă  la frustration ou Ă  la tristesse. Et j’apprĂ©cie quand un manga vĂ©hicule plusieurs Ă©motions. La lecture quant Ă  elle, est rythmique en continu. On ne sait jamais Ă  quoi s’attendre de ce duo, et ils ont parfois des rĂ©actions trĂšs surprenantes. Ainsi j’ai passĂ© un agrĂ©able moment, tantĂŽt je riais aux Ă©clats, tantĂŽt je fondĂ© en larmes.

Pour terminer, il me reste un point Ă  aborder, et celui-ci est de grande importance. Si j’ai avant tout choisi ce titre, c’est surtout pour le chara-design des personnages. Je suis restĂ©e estomaquĂ©e devant les scans disponibles sur le net. Je ne m’attendais aucunement Ă  tant de dĂ©tails, que ce soit au niveau des personnages, qu’aux arriĂšres fonds (souvent bien vide et peu approfondi). J’ai rĂ©ellement eu un coup de cƓur pour la finesse du crayon de Mkimoto. Chaque planche propage une telle Ă©motion, tout est accentuĂ© au niveau des regards, ou de la gestuelle, et cela n’est pas pour me dĂ©plaire, au contraire !

Je pense m’arrĂȘter ici, et j’espĂšre avoir Ă©tĂ© des plus succinctes. Je pense me procurer la suite trĂšs prochainement, pour toutes les raisons que je viens de vous citer plus haut. Mais, si je devais faire un bref rĂ©sumĂ© (pour vous convaincre de le lire ou de le relire !) je dirai que ce titre possĂšde un graphisme minutieux et dĂ©licat, et que les thĂšmes abordĂ©s son rempli d’hu

manités et de bienveillances. Mais surtout, car notre duo est charismatique et saisissant !


M  A  R  S 

minuscule tome 1Bonjour Ă  tous, c’est toujours avec plaisir que je vous retrouve pour ce mois de Mars (et que je prends plaisir Ă  lire vos articles) ! Lorsque je me suis penchĂ© sur la thĂ©matique du mois, les Éditions Komikku me sont inĂ©vitablement venues Ă  l’esprit. J’apprĂ©cie Ă©normĂ©ment cette maison, et l’ensemble des Ɠuvres qu’ils publient. Aujourd’hui nous allons donc parler de Minusucle, scĂ©narisĂ© et dessinĂ© par KASHIKI Takuto. L’histoire, quant Ă  elle n’est pas extravagante, elle reste simple et mignonne. Elle correspond parfaitement au cadre que souhaite l’auteur, ou se mĂȘle au fil des planches, aventures, nature et esprit d’équipe !

Car c’est lĂ , tout le charme de cette Ɠuvre, l’amitiĂ© qui lie nos deux compĂšres, Hakumei et Mikochi, pas

plus haute que trois pommes. Toutes les deux sont complĂ©mentaires et diffĂ©rentes Ă  la fois. En effet, Hakumei est d’un naturel plutĂŽt tĂ©mĂ©raire, irrĂ©flĂ©chi et Ă©cervelĂ©. Tandis que Mikochi quant Ă  elle, est plutĂŽt calme, avisĂ©e et prĂ©voyante. Elles se complĂštent, remplissant les peurs de chacune par le courage et le bon sens de l’autre ! (Je pense que les « minuscules » sont des espĂšces hermaphrodites, donc veuillez m’excuser si je leur donne une nature fĂ©minine ! ) De plus, j’ai pu remarquer que Mikochi a un sens plutĂŽt aisĂ© pour les affaires, et gĂšre surement le porte-monnaie, tandis que Hakumei est plutĂŽt agile de ses doigts

On suit leurs aventures, et leur dĂ©brouillardise au quotidien. Chaque Ă©lĂ©ment de la nature leur permet de construire, de manger, de se protĂ©ger, et nous embarquons dans un monde naturel, ou diffĂ©rentes espĂšces cohabitent, et oĂč nous observons un monde, Ă  9 centimĂštres de hauteurs ! Tous les composants sont mis Ă  l’honneur dans diffĂ©rents chapitres. L’habitation

de nos deux petits ĂȘtres se situe dans un tronc d’arbre. Et j’ai beaucoup aimĂ© cette philosophie, se fondre dans la nature, vivre en harmonie avec les animaux, les vĂ©gĂ©taux, les plantations. Bien que les thĂ©matiques soient souvent bonnes enfants, certains points moins joviaux sont abordĂ©s, comme le fait de subvenir Ă  ses besoins, et apporter une entrĂ©e d’argent dans le foyer. Et c’est pour cela que j’apprĂ©cie autant minuscule. L’ambiance est enjouĂ©e, mais reste tout de mĂȘme rĂ©aliste.

Pour terminer, parlons du coup de crayon de l’auteur. Celui-ci permet une immersion totale dans ce petit monde de la faune et la flore, chaque Ă©lĂ©ment est trĂšs bien reprĂ©sentĂ©, l’auteur apport beaucoup de dĂ©tails, et ce sur tous les plans. Ainsi, j’ai passĂ© plusieurs minutes Ă  contempler les planches, tellement minutieuses et poĂ©tiques. Et puis cette Ă©chelle de grandeur est respectĂ©e. Entre les diffĂ©rents Ă©difices ou autres ĂȘtre vivant, par rapport Ă  nos deux protagonistes, qui rappelons-le ne mesurent que 9 centimĂštres. MĂȘme leur habitacle est trĂšs bien dessinĂ©, apportant beaucoup de dĂ©tails.

Pour conclure, c’est une lecture idĂ©ale pour accueillir le printemps comme il se doit. Suivre les aventures quotidiennes de nos petits ĂȘtres est reposant et trĂšs sympa.

Publicités

Laissez - si vous le désiré - un commentaire sucré !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

w

Connexion Ă  %s