Le Chant des Souliers Rouges – Tome 6

Le chant des souliers rouges - Tome 6Bonjour Ă  tous, j’espĂšre que vous allez bien. Aujourd’hui deux articles seront en ligne ! Effectivement, vous pouvez retrouver ma chronique concernant le quatriĂšme opus de Spiritual Princess. Cependant ici nous nous intĂ©ressons au dernier opus de Le Chant des Souliers Rouges toujours aux Éditions KazĂ©.

C’est avec un petit pincement au cƓur que j’ai entrepris hier matin la lecture de ce sixiĂšme tome. En effet, chacun attendait une conclusion sur ces deux lycĂ©ens au parcours atypique mais tellement charmant. Et quelle couverture !

Donc si jamais vous souhaitez connaitre mon petit avis concernant la fin de cette histoire, je vous invite Ă  continuer. Alors, c’est le cƓur battant que j’ai lu ce dernier titre. Retrouvez nos personnages furent trĂšs plaisants et j’ai eu une fin digne de l’autrice. J’ai aimĂ© ce cĂŽtĂ© « retrouvaille », et avoir une conclusion sur la construction de chacun. Car dans ce dernier opus, nous apercevons un peu plus notre jeune lycĂ©enne, Takara. On apprend que celle-ci est titulaire dans son club de basket, et qu’elle ne dĂ©laisse nullement les chaussures de basket de notre cher Kimitaka. Elle est pleine de sensualitĂ©, de douceur et de bienveillance. Takara ne dĂ©laisse pas son objectif et cela la rend plus forte.

De son cĂŽtĂ©, Kimitaka prend confiance en lui, et s’Ă©panouit pleinement dans le flamenco aux cĂŽtĂ©s de ses deux acolytes, Tsubura et Hana. Finalement ces chaussures rouges auront changĂ© bien des destins. Madame Morino remit ces chaussures pour rouvrir son tableo. Tsubura ne se serait jamais mis Ă  la guitare, et serait encore isolĂ© dans sa chambre. Quant Ă  Hana, il apprĂ©cie dorĂ©navant sa voix, et n’en a plus honte.

Alors je ne m’Ă©talerai pas plus sur ce dernier opus, mais si je devais faire une conclusion, je dirai que cette licence fut forte en sensibilitĂ© et en humanitĂ©. Elle apporte des sentiments forts et immersifs. Les personnages sont tout aussi attachants, on Ă©volue avec eux, et on les suit durant leur construction personnelle, leur enrichissement. Le coup de crayon de Mizu Sahara apport un charme et une douceur Ă  son rĂ©cit. Ses traits fins et rĂ©guliers sont charmants et dĂ©licats. Donc si jamais vous n’avez pas encore sautĂ© le pas, je vous incite vivement Ă  le faire, vous ne regretterez pas le voyage.

 

Publicités

Une réflexion sur “Le Chant des Souliers Rouges – Tome 6

Laissez - si vous le désiré - un commentaire sucré !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s