Moriarty (Moriarty The Patriot) – Tome 2

 

Moriarty - Tome 2Bien le bonjour mes chers lecteurs , j’espĂšre que votre semaine se passe pour le mieux, malgrĂ© une forte chute des tempĂ©ratures. Aujourd’hui, j’ai le plaisir de vous parler du deuxiĂšme tome de Moriarty aux Ă©ditions Kana (et dont je remercie pour leur envoi) Vous le savez dĂ©jĂ , je suis une grande fan de cet univers crĂ©e par Arthur Conan Doyle. Mais je dois dire, que Ryosuke Takeuchi et Hikaru Miyoshi ont su l’adapter Ă  merveille. De ce fait, si vous souhaitez en apprendre davantage je vous incite Ă  continuer votre lecture. Et si vous souhaitez vous remĂ©morer le premier tome, ma chronique est lĂ  pour ça.

Alors, nous reprenons le fil conducteur sur les chapeaux de roues, puisque l’aĂźnĂ© de la famille, Ă  savoir Albert Moriarty semble apercevoir une opportunitĂ© pour que William mette ses projets Ă  exĂ©cution. En effet, Ă©tant lieutenant-colonel d’infanterie, celui-ci va mener Ă  bien une affaire Ă  propos de trafics d’opium, et sera chaleureusement rĂ©compensĂ© en Ă©tant nommĂ© Ă  la  tĂȘte d’une organisation secrĂšte, indĂ©pendante du gouvernement britannique : le MI6, un service de renseignements.

De ce fait, les idĂ©aux de notre cher William Moriarty se rĂ©vĂšlent au grand jour, et il ne tarde pas Ă  passer Ă  l’action. Et bien que sa façon de procĂ©der ne soit pas des plus louables, ou mĂȘme lĂ©gal, son raisonnement n’en est pas pour autant dĂ©nuĂ© de justice. Et c’est lĂ  tout le charme du personnage. Le lectorat ne peut s’empĂȘcher d’Ă©prouver de l’empathie, ou mĂȘme de l’admiration pour ce jeune homme.

« ElĂ©mentaire, mon cher. »

–  W.J Moriarty 

C’est lors d’une croisiĂšre que nous dĂ©couvrons notre dĂ©tective (et quelle entrĂ©e). J’ai vĂ©ritablement Ă©tait charmĂ©e par sa premiĂšre apparition, et dans un mĂȘme temps sa rencontre avec son futur ennemi. L’auteur et le dessinateur on sut rester fidĂšle Ă  l’Ɠuvre originale, tant bien scĂ©naristique que physiquement. Je pense notamment Ă  la rencontre entre Holmes et Watson, celle-ci est conforme au rĂ©cit, et les dĂ©tails de leurs Ă©changes sont Ă©difiants. Ainsi, pour tous les amateurs « Sherlockiens » un sentiment de nostalgie nous anime durant le chapitre 7. D’ailleurs, cela me fait penser que Mme Hudson fait Ă©galement son apparition, et j’aime beaucoup ce personnage, premier de la gent fĂ©minine.

Bien Ă©videmment, la fin termine en apothĂ©ose, et laisse ainsi le lecteur sans rĂ©ponse (frustration, quand tu nous tiens!) Mais gardez patience, le prochain opus paraĂźtra en dĂ©cembre prochain, un beau cadeau de fin d’annĂ©e non ? Pour conclure, je dirai que je manque d’objectivitĂ© pour cette saga, mais je dirais que s’intĂ©resser Ă  Moriarty est une idĂ©e ingĂ©nieuse, et que la sĂ©rie n’a pas fini de nous surprendre.

Publicités

Laissez - si vous le désiré - un commentaire sucré !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s