Moriarty (Moriarty The Patriot) – Tome 2

 

Moriarty - Tome 2Bien le bonjour mes chers lecteurs , j’espère que votre semaine se passe pour le mieux, malgré une forte chute des températures. Aujourd’hui, j’ai le plaisir de vous parler du deuxième tome de Moriarty aux éditions Kana (et dont je remercie pour leur envoi) Vous le savez déjà, je suis une grande fan de cet univers crée par Arthur Conan Doyle. Mais je dois dire, que Ryosuke Takeuchi et Hikaru Miyoshi ont su l’adapter à merveille. De ce fait, si vous souhaitez en apprendre davantage je vous incite à continuer votre lecture. Et si vous souhaitez vous remémorer le premier tome, ma chronique est là pour ça.

Alors, nous reprenons le fil conducteur sur les chapeaux de roues, puisque l’aîné de la famille, à savoir Albert Moriarty semble apercevoir une opportunité pour que William mette ses projets à exécution. En effet, étant lieutenant-colonel d’infanterie, celui-ci va mener à bien une affaire à propos de trafics d’opium, et sera chaleureusement récompensé en étant nommé à la  tête d’une organisation secrète, indépendante du gouvernement britannique : le MI6, un service de renseignements.

De ce fait, les idéaux de notre cher William Moriarty se révèlent au grand jour, et il ne tarde pas à passer à l’action. Et bien que sa façon de procéder ne soit pas des plus louables, ou même légal, son raisonnement n’en est pas pour autant dénué de justice. Et c’est là tout le charme du personnage. Le lectorat ne peut s’empêcher d’éprouver de l’empathie, ou même de l’admiration pour ce jeune homme.

« Elémentaire, mon cher. »

–  W.J Moriarty 

C’est lors d’une croisière que nous découvrons notre détective (et quelle entrée). J’ai véritablement était charmée par sa première apparition, et dans un même temps sa rencontre avec son futur ennemi. L’auteur et le dessinateur on sut rester fidèle à l’œuvre originale, tant bien scénaristique que physiquement. Je pense notamment à la rencontre entre Holmes et Watson, celle-ci est conforme au récit, et les détails de leurs échanges sont édifiants. Ainsi, pour tous les amateurs « Sherlockiens » un sentiment de nostalgie nous anime durant le chapitre 7. D’ailleurs, cela me fait penser que Mme Hudson fait également son apparition, et j’aime beaucoup ce personnage, premier de la gent féminine.

Bien évidemment, la fin termine en apothéose, et laisse ainsi le lecteur sans réponse (frustration, quand tu nous tiens!) Mais gardez patience, le prochain opus paraîtra en décembre prochain, un beau cadeau de fin d’année non ? Pour conclure, je dirai que je manque d’objectivité pour cette saga, mais je dirais que s’intéresser à Moriarty est une idée ingénieuse, et que la série n’a pas fini de nous surprendre.

Publicités

Laissez - si vous le désiré - un commentaire sucré !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s