L’√®re des cristaux – Tome 1

Quand la poésie se mêle au récit ! 

Bonsoir √†601 L_ERE DES CRISTAUX T01[MAN].indd tous, en ce froid d’hiver,¬†je me suis d√©cid√©e √†¬†vous parler d’une oeuvre plut√īt r√©cente, puisque celle-ci a √©t√© publi√© courant de l’ann√©e 2016, par les √©ditions Gl√©nat. Il s’agit de L’√®re des cristaux, d’Haruko Ichikawa. J’ai fait la d√©couverte de ce manga, par le nostroblogueur Bobo, via cet article. Mais je vous incite vivement √† lire l’analyse¬†qu’il en a d√©peint¬†personnellement :¬†L‚Äô√®re des Cristaux : suivons la voie du bouddhisme. Alors, si jamais vous √™tes¬†pr√™ts √† rentrer dans une guerre des plus noble et sensible je vous laisse √† la lecture.

Comme d’habitude, si jamais certains d’entre vous ne connaissent pas l’oeuvre, je vous laisse cliquer sur ce lien. Avant m√™me d’entamer ma lecture, j’avais (re)visionn√© la sublime mise en sc√®ne du sc√©nario sous un format anim√©. Et j’avais aim√© cette sensation de l√©g√®ret√© et de pl√©nitude qui s’en d√©gageait. On ressent¬†un certain attachement, une affection envers ces gemmes. Et c’est litt√©ralement cette vid√©o qui m’a s√©duite. De par le sc√©nario, qui est tout √† fait atypique. Mais √©galement par le dessin, qui √† mon sens –m√™me s’il a quelques d√©fauts – d√©gage une intense douceur. Comme toutes mes analyses sur un tome pr√©cis d’une s√©rie, cela sera une « analyse √† chaud », bien que mes parties seront plut√īt distinctes, mes pens√©es quant √† elles seront peut-√™tre un peu d√©sordonn√©es. Je tiens donc √† m’en excuser par avance.

  • Une rentr√©e en la mati√®re … plut√īt difficile !

Je ne vais pas le nier, ma lecture fut assez p√©rilleuse lors des premi√®res pages. Et ceux pour plusieurs raisons. La premi√®re fut la confusion parmi les personnages. La plupart des gemmes sont assez ressemblantes. En tout cas, lors de l’apparition des trois premi√®res, je n’ai pu distinguer seulement Phos (Phosphophylite).

sacn-lere-des-cristaux-extrait

Les deux autres (Morga et Gosh√©), j’ai r√©ellement eu du mal √† les diff√©rencier, bien que l’une ait les cheveux courts, et l’autre longs. Mais ce fut le cas pendant la moiti√© du tome.

Cela est s√Ľrement d√Ľ √† la disposition des cases. G√©n√©ralement nous avons un encadrement avec la bulle associ√©e au personnage. Ici c’est l√©g√®rement diff√©rent. L’appendice est beaucoup plus long est ne d√©fini -parfois- pas r√©ellement le locuteur. Cela s’est √©galement reproduit avec Jade et Eucla, au d√©part je ne savais pas qui √©tait qui. Je les ai ensuite distingu√© par leurs caract√©ristiques physiques, mais aussi parce que je m’√©tais adapt√© √† la mise en page. Puis,¬†pour Cinabar, Diam et Bort ce fut plut√īt simple.

La deuxi√®me raison fut le lot d’informations ! Honn√™tement on apprend quantit√© de chose dans ce premier volume. On nous informe¬†dans un premier temps de l’origine des 28 gemmes –De fa√ßon plut√īt po√©tique d’ailleurs– ¬†Via le ma√ģtre Varja, on assimile¬†les diff√©rentes sp√©cialit√©s. Chaque gemme est caract√©ris√©e par sa « duret√© » (indiquant la r√©sistance √† la rayure), mais aussi la « t√©nacit√© » (indiquant la r√©sistance aux chocs). Et encore multitudes de choses que je ne me souviens plus exactement. Ainsi certaines pages vont √™tre combl√©es de texte, tandis que d’autres seront d√©pourvues de mot, et laisseront le dessin prendre le relaie.

  • L’histoire √† l’image de ses personnages !¬†

Tout au long de ma lecture j’ai √©t√© √©pris de bons sentiments. Et cela a renforc√© mon attachement √† chacun des personnages rencontr√©s ! Que ce soit de l’illustre Bort, direct¬†et manquant cruellement de tact. Cinabre, rejet√© par son venin. La c√©l√®bre Phos, fragile et √©tant inutile au sein de sa communaut√©, ou alors Diam, attentionn√©e √† souhait. Et cela s‚Äôanalyse par diff√©rents points :

  • La discordance entre leur nature fragile et leur immortalit√© :¬†

En effet, comme je le disais plus haut, les 28 gemmes sont d√©fini en fonction de leur duret√© et t√©nacit√©. Ainsi, certains sont plus forts que d’autres, mais ayant tout de m√™me chacun leur propre faiblesse. Lorsqu’ils se battent contre les S√©l√©niens, si jamais ils sont touch√©s, ils se d√©composent en fragments.¬†De par leur origine, le fait que ce soient des pierres pr√©cieuses, et fines,¬†la fragilit√© n’est est que plus d√©cupl√©. Mais de l’autre, il « suffit » que la totalit√© des fragments soient r√©colt√©s pour que les gemmes reprennent leur apparence. On est donc tout au long de la lecture envahie par ses sentiments si contradictoires. D’un c√īt√© leur nature refl√®te la pl√©nitude, et de l’autre, leur immortalit√© traduit se sinistre combat sans fin.¬†C’est ainsi que se dessine le deuxi√®me point.

  • Un peuple reclus :¬†

Si j’ai autant de compassion √† leur √©gard, c’est pour la simple raison qu’√† part le ma√ģtre Varja, et Rutile le m√©decin, les gemmes n’ont personne d’autre. Et ils se battent inlassablement contre les S√©l√©niens. Alors en d√©pit des diff√©rents qu’ils ont les uns envers les autres, ils forment √† eux seuls une famille. J’ai notamment appr√©ci√© le moment o√Ļ Phos fit une promesse √† Cinabre. Malgr√© le fait que tous deux n’ont pas r√©ellement d’affinit√©, Cinabre ne peut s’emp√™cher d’esp√©rer. M√™me Bort, des plus acerbes envers Phos, lui viendra en aide. Et ceux tout au long du r√©cit. M√™me si notre personnage principal n’est pas le plus dou√©, et apparemment pas de tr√®s bonne compagnie, ses compatriotes ne cessent, pourtant, de poser un Ňďil bienveillant √† son √©gard. M√™me lors de sa transformation, √† la fin du tome, tout le monde est pr√©sent √† ses c√īt√©s.

  • La notion de duo renforce notre int√©r√™t :¬†

Oui, cette notion est d√©j√† mise en avant par la plupart des r√©cits, –notamment Naruto avec les diff√©rentes √©quipes – mais √ßa marche, alors on ne va pas se plaindre. Oui, le fait que les gemmes fonctionnent en duo, renforce l’amiti√©, la loyaut√© et la confiance au sein de leur peuple. Comme j’ai pu le voir avec Diam et Bort, qui certes sont diam√©tralement oppos√©s, mais qui ne cessent de s’√©mouvoir l’un pour l’autre. Eh oui j’aime √ßa ! Je ne vais pas le r√©futer. Cela¬†accentue cette tristesse et cette d√©solation lorsqu’on le met en relation avec cette guerre qui semble durer depuis une √©ternit√©. Et cela intensifie alors notre compassion et notre attachement.


Ainsi, je pense en avoir termin√© pour ce billet. Ce fut assez compliqu√© pour moi de retranscrire mes id√©es et mes sensations envers cette lecture. Tout simplement parce que cette oeuvre est unique en son genre et r√©ellement atypique. J’ai √©t√©¬†√©mu par toutes les notions de ce d√©but d’histoire et je n’aspire qu’√† lire la suite de leurs aventures !

Si vous souhaitez¬†vous aventurer en compagnie du ma√ģtre Varja, je vous laisse √† cet extrait.

Merci d’avoir pris le temps de lire cette √©bauche distingu√©e !¬†

Cordialement, Euphox.

Publicités