Otaku Otaku – Tome 3

Otaku Otaku - Tome 3 bisBonjour Ă  tous. Nous voici vendredi, et heureusement le week-end arrive Ă  grands pas ! Aujourd’hui je compte vous Ă©crire quelques lignes Ă  propos d’une sĂ©rie « chouchou » comme on le dit dans notre jargon. Effectivement, avant de me lancer dans la version papier, j’ai tout d’abord connu Otaku Otaku avec sa version animĂ©. (D’ailleurs si vous souhaitez dĂ©couvrir mon avis sur les quatre premiers Ă©pisodes de la sĂ©rie, c’est ici). Bref, revenons-en Ă  nos moutons. Comme je le disais, j’affectionne grandement cette licence, et ce fut avec plaisir que j’ai retrouvĂ© tous les personnages, ainsi que quelques nouveaux. Alors, si jamais la sĂ©rie vous plaĂźt, je vous laisse avec la suite. (Et je remercie grandement les Ă©ditions Kana pour cet envoi !)
Lire la suite »

Publicités

Otaku Otaku – Tome 2

Otaku Otaku - Tome 2> Le guide officiel  de l’otaku amoureux. <

Bonjour Ă  vous mes chers lecteurs. J’espĂšre que vous vous portez bien, malgrĂ© cette chaleur insoutenable. Cependant, cela ne m’empĂȘche pas de lire, et j’ai justement profitĂ© de mon vendredi aux abords d’une piscine pour ça. Effectivement, je me suis laissĂ© glisser dans l’univers charmant de Otaku Otaku avec le second opus, sorti en juin dernier. D’ailleurs, si vous souhaitez vous remĂ©morer les Ă©vĂšnements du premier tome, vous pouvez soit lire ma chronique, soit (re)lire l’extrait en ligne. Mais si vous souhaitez directement connaitre mon opinion sur ce second tome, je vous laisse avec la suite. Lire la suite »

Otaku Otaku – Tome 1

Otaku Otaku - Tome 1

Bonjour, c’est avec plaisir que je vous retrouve aujourd’hui. En effet, nous allons parler d’une nouveautĂ© 2018 qui me fait de l’Ɠil depuis sa sortie. De ce fait, j’ai gracieusement demandĂ© aux Ă©ditions Kana de recevoir les deux premiers tomes (que je remercie chaleureusement pour leur envoi) de Otaku Otaku dont le premier tome est paru en avril dernier. Alors si vous ĂȘtes adeptes du cosplay, des jeux vidĂ©o, des mangas et animes, je vous incite vivement Ă  continuer cette chronique !Lire la suite »

Kids On The Slope – Tome 1

Et si on fredonnait un air de Jazz ?

kids-on-the-slope-tome-1

Bien le bonjour ! Aujourd’hui je suis plutĂŽt enjouĂ©e de vous rĂ©diger cet article. Je l’attendais impatiemment, et le voici enfin. J’ai pris un grand plaisir Ă  lire ce premier opus. Depuis le temps que je voulais commencer ce josei. Alors si jamais vous aussi, vous souhaitez embarquer dans une aventure sur une douce mĂ©lodie de Jazz, je vous incite Ă  prolonger votre lecture ! Bien, ne gardons pas le suspens plus longtemps. Il s’agit bien entendu de Kids on the slope, oeuvre de Yuki Kodoma (qui Ă  ma connaissance n’a paru aucune autre oeuvre). Cette sĂ©rie est Ă©ditĂ©e chez KazĂ©, et est terminĂ©e en 9 tomes. Pour ceux qui ne connaĂźtraient pas l’histoire , je vous invite Ă  vous rendre ici. J’avais entendu parler de cette oeuvre par son adaptation animĂ©e sous le nom de « Sakamichi No Apollon » en 2012. Et j’avais Ă©normĂ©ment accrochĂ©, de par son originalitĂ©, et par l’ambiance qui pouvait s’en dĂ©gager. Alors quand j’ai su que l’oeuvre papier Ă©tait considĂ©rĂ©e comme un Josei je n’ai pas hĂ©sitĂ©. C’est un genre que j’apprĂ©cie grandement, mais qui n’est pas rĂ©ellement mis en avant. J’aime ce cĂŽtĂ©, ou les personnages possĂšdent des sentiments plus abouti, plus dĂ©terminant. Que le rĂ©cit soit mĂ»r et dĂ©pourvu de clichĂ©.

  • Une ambiance folklorique des annĂ©es 60′ :

Bien Ă©videmment, la situation historique m’avait Ă©normĂ©ment intriguĂ©. DĂ©couvrir le Japon Ă  la fin des annĂ©es 60 Ă©tait quelque chose de nouveau, et non pas pour me dĂ©plaire. En effet Ă  ce moment-lĂ , le pays du soleil levant va subir de nombreux changements, notamment culturels, grĂące à la radio et le cinĂ©ma comme moyen de diffusion. Ainsi, le Japon va commencer Ă  entre apercevoir  quelques notes de Jazz. Et c’est justement autour de ce genre musical que les aventures de ce rĂ©cit vont s’engager.  Autre ces changements sociaux, le style vestimentaire m’a d’autant plus frappĂ©. Bien qu’on se situe, (en tout cas dans le tome 1) en majeure partie dans un Ă©tablissement scolaire, l’uniforme est typique des annĂ©es soixante et apporte une touche de « vintage ». Notamment avec les boutons dorĂ©s du veston, qui rappelle l’air marin. D’ailleurs, notre SentarĂŽ porte un style vestimentaire remarquable. Avec son tee-shirt rayĂ© blanc et rouge et sa casquette de marin, il n’a pas rĂ©ellement un air de « bad boy ». Certains lieux sont Ă©galement trĂšs charismatiques. Notamment le lieu des rĂ©pĂ©titions qui se situe au sous-sol d’un disquaire. Ceci est vraiment charmant.

  • Une amitiĂ© raffinĂ©e et subtile : 

La rencontre de Kaoru et Sentaro fut plutĂŽt inattendue. Et change des nombreuses rencontres classiques. Leur comportement si opposĂ© sera – j’en suis sur – une force tout au long du rĂ©cit. En effet, chacun des deux lycĂ©ens s’apporteront mutuellement quelque chose, Ă  leur maniĂšre. D’un cĂŽtĂ© nous avons un Ă©lĂšve discret et appliquĂ©, qui depuis son plus jeune Ăąge, vagabonde d’un domicile Ă  l’autre. N’ayant trĂšs peu d’attache, il n’a pas pour habitude de se lier Ă  ses autres camarades. Pourtant, de façon plutĂŽt naturelle, il commencera nĂ©anmoins Ă  apprĂ©cier ce jeune bagarreur, dont la plupart de l’Ă©tablissement se mĂ©fie. Et de dĂ©couvert en dĂ©couverte, fera la rencontre de Ritsuko, une amie d’enfance de SentarĂŽ. Et j’ai pu m’apercevoir que nous avons ici, des personnages d’une grande maturitĂ©. Puisque Kaoru se rendra compte trĂšs rapidement, que ces sentiments ne seront pas rĂ©ciproques. Et c’est quelque chose qui m’a Ă©normĂ©ment plu. (C’est d’ailleurs pour ce genre de dĂ©tails que j’apprĂ©cie le Josei). Donc, pour en revenir au sujet principal, Sentaro a dĂ©jĂ  une grande influence sur le mode de vie de notre Ă©lĂšve studieux. Celui-ci ne se limite plus Ă  sa vie de bourgeois qui lui dĂ©plaisant tant. Et dĂ©couvre Ă  travers Sentaro le plaisir de la vie. Et commence mĂȘme Ă  trouver cette ville plutĂŽt distrayante.

De l’autre cĂŽtĂ© nous avons Sentaro, un bagarreur invĂ©tĂ©rĂ©. Mais agissant de la sorte pour une noble cause. Il viendra mĂȘme en aide Ă  notre cher Kaoru sans mĂȘme le savoir, simplement parce que l’un des « larbins » d’un  « malfrat » du lycĂ©e se vantait que sa bande « s’attaquait Ă  plusieurs contre un plus faible qu’eux ». Mais Sentaro a également une notre passion. Le batterie. Et c’est justement dans cet univers que lui et Kaoru vont se dĂ©couvrir. Kaoru, qui jusqu’Ă  prĂ©sent s’adonner Ă  l’univers classique va s’émerveiller Ă  la prestation de SentarĂŽ. Et ainsi ils passeront leur Ă©tĂ© Ă  jouer ensemble du Jazz. Notre jeune homme Ă©tudiant commencera donc Ă  tempĂ©rer le fort caractĂšre de Sentaro.

  • Pour conclure ?

Il est vrai que je n’ai pas analysĂ© grand-chose, mais ce premier tome joue bien son rĂŽle d’introduction. Il permet de nous placer justement dans ce contexte historique, et d’introduire les 3 personnages principaux, Ă  savoir : Sentaro ; Kaoru et Ritsuko. Et les scans parlent d’eux-mĂȘmes : on voit s’initier une jeunesse japonaise bercĂ©e par ce Jazz des annĂ©es soixante !

Merci d’avoir pris le temps de lire cette mĂ©lodieuse Ă©bauche  !

Cordialement, Euphox.