Sujet Annexe #8

Bonjour tout le monde, j’espère que vous allez bien en cette saison printanière ! Cela fait fort longtemps que je ne vous ai pas retrouvé pour un sujet annexe (un an pour être exact…) Et aujourd’hui, je reviens avec la même thématique que l’année dernière. Eh oui, vous me voyez venir avec mes grands sabots, comme tous les ans à cette même période, se déroule l’évènement annuel interblog, à savoir la semaine du Shôjo (du 25 Avril au 1er Mai), toujours organisé par le Club Shôjo. Je prends toujours autant plaisir à participer à cet évènement, qui fera de cette année 2022 ma quatrième participation (rien que ça !) Pour les curieux, je vous laisse le lien des précédents articles de cet évènement : La meilleure adaptation shôjoQuel shôjo conseillerais-tu à un débutant ? | Quel(s) shôjo te donne(nt) le plus envie de voyager ou t’invite(nt) le plus à l’évasion ? Pour cette année, la thématique est tout aussi intéressante et captivante : « Quel personnage de shôjo serait ton modèle ? » Et comme souvent, j’ai longtemps réfléchi avant de me lancer dans cet article !

Quel personnage de shôjo serait ton modèle ?

I. Une jolie ressemblance

Après avoir pris connaissance de la thématique, je me suis posé la question pendant plusieurs jours. J’avais de nombreuses références, mais il s’agissait pour la plupart de personnages issus soit de shonen, soit de seinen. Alors quand j’ai pensé au shojo (et à la romance de manière plus générale) une autrice a fait écho dans ma bibliothèque : Ai Yazawa. Forcément j’ai pensé directement à « Nana ».

Si je me penche un peu plus sur la question, j’aurais très bien pu citer Nana Osaki. Mais j’ai décidé de tricher un peu en modifiant légèrement la question pour « Quel personnage de shôjo a été ton modèle ? » Car en effet, j’ai déjà eu un personnage fictif comme modèle, et cela aurait été trop bête de passer à côté. Le moment où j’ai véritablement pris un personnage de shôjo comme modèle c’était au lycée, et plus exactement avec Mikako Kouda de « Gokinjo Monogatari » ou sous le nom français, « Gokinjo une vie de quartier ». Ce personnage m’a profondément inspiré et je me reconnaissais beaucoup en lui.

Dans un premier temps, Mikako avait à peu près mon âge (16 ou 17 ans je ne sais plus) au moment où j’ai découvert la série, et elle est issue de parents divorcés (chose qui, à ma connaissance reste assez peu représenté au Japon). Elle vit seule avec sa mère qui est une mangaka de shojo populaire. Et comme moi, elle est assez petite. Cela m’a donc permis de m’identifier assez facilement. Car oui, pour ma part, je ne peux pas prendre quelqu’un comme modèle si la personne est diamétralement opposée avec mes idées ou mon caractère… J’ai besoin de pouvoir m’identifier pour qu’ensuite la personne soit un modèle. Est-ce assez explicite ? Je ne sais pas si je m’exprime très clairement, désolé.

II. Une liberté créative débordante !

La où Mikako est devenu un modèle, c’est pour sa force de caractère, sa créativité et son envie de toujours aidé les autres de son mieux. En effet, elle étudie dans une école d’Art, l’Académie Yazawa dans la section stylisme. J’ai toujours eu envie d’avoir ou d’acquérir une liberté créative comme la sienne. Elle ne se donne aucune limite et n’a que faire du « Qu’en-dira-t-on » ! Elle crée ses habits avant tout pour elle.

On peut dire que, depuis le lycée, ce personnage et sa force de caractère ont laissé une emprunte sur moi. Je ne suis pas devenu styliste (les vêtements n’étaient pas tellement une préoccupation à l’époque, et ne le sont toujours pas aujourd’hui). Mais j’ai tout de même emprunté une voie créative, puisque je suis devenue graphiste.

Comme pour Mikako, ça n’a pas toujours été simple, mais comme elle, j’ai pris en considération les retours des professeurs, et j’ai progressé avec leurs différentes remarques. Mikako est une lycéenne que l’on pourrait considérer comme extravagante, mais c’est un style qu’elle porte fièrement parce que c’était le sien et qu’elle porte ses propres créations. Cela m’a permis de prendre un peu plus confiance en moi, et d’être plus sûr de mes choix.

III. Un courage à tout épreuve !

Le point qui, au final est le plus important, reste la détermination de Mikako, son envie d’aller au bout des choses, peu importe ce qu’elle doit laisser derrière elle. Pour éviter de spoiler ceux qui souhaiterait visionner ou lire « Gokinjo Monogatari », sachez juste que dans les derniers chapitres, elle doit prendre une décision importante pour son avenir (son orientation professionnelle).

Quand Mikako prend sa décision, il lui faut beaucoup de courage et de maturité. À cette époque-là (au lycée) j’étais admirative, car je ne sais pas si j’aurais pu avoir la même conviction qu’elle au même âge. Si je devais conclure, je dirais que Mikako Kouda est celle qui m’a le plus inspiré, et que j’ai véritablement pris comme modèle. Sa vie faisait un peu écho à la mienne, et c’était la première fois qu’un personnage me laissait une telle emprunte. La première fois que je mettais en corrélation un personnage fictif avec ma vie de lycéenne. Et qui au final, aura eu un réel impact sur ma vie professionnelle !

IV. Et aujourd’hui ?

Enfin, histoire de répondre quand même à la question initiale, je dirai que Nana Ôsaki serait mon modèle. C’est un personnage si fort et charismatique. Une jeune femme de 20 ans, qui croit en ses rêves, et en ses convictions. J’ai toujours admiré Nana pour sa témérité et son envie d’aller de l’avant ! Elle est et restera une icône.


LES AUTRES PARTICIPANTS

Les Animes et CoLe bazar de DjadoLes Blablas de TachanLe blog de l’Apprenti Otaku
Bright Open World – Le Chapelier FouLes chroniques d’un ange – Chroniques d’un Vagabond
DontForget3OctEsprit OtakuLa forêt des lectures – June Wonderland – Les lectures du Kitsune
Little Big Dam – Manga SukiLa mangasserieMirrorsNostroblogPapa lecteur
Le Passeur LunaireMa petite MédiathèqueSwordyViolette ScribblesYaoi Cast

11 réflexions sur “Sujet Annexe #8

  1. Ah les femmes d’Ai Yazawa, j’ai préféré choisir Midori de Je ne suis pas un ange pour ma part car je trouve la dépendance des Nana et de Mikako à leurs relations amoureuses un peu plus dérangeantes. Oui Midori aussi est accro à Akira, mais pas autant, pas de manière aussi maladive, je trouve ><
    En attendant, ça reste clairement pour moi des personnages cultes qui restent longtemps en tête, qu'on n'oublie pas et qui touchent profondément !
    Joli choix <3

    J’aime

    • Oui effectivement, Midori est plus indépendante sur l’aspect émotionnel, et sur ses relations amicales et amoureuses, je comprends donc parfaitement ton choix. :) Les personnages d’Ai Yasawa (féminins comme masculins) ont de grandes personnalités et impact chacun à leur manière. :)

      Aimé par 1 personne

Laissez - si vous le désiré - un commentaire sucré !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s