Sujet Annexe #3

Bonjour tout le monde, j’espère que vous allez bien en ce milieu de semaine. Je reviens aujourd’hui pour un article quelque peu particulier. En effet, en dehors du fait qu’il s’agisse d’un article anime, la semaine du 22 au 26 avril est une semaine consacrée au shôjo. Et cette semaine-là a été initiée par le Club Shojo qu’un certain nombre d’entre vous connaît déjà sûrement. Le thème du mois quant à lui est : « La meilleure adaptation shôjo ». Alors, pour pouvoir juger une adaptation, vous en conviendrez, il faut avoir lu/vu la version originale. Or pour ma part, ma réconciliation avec le genre est plutôt récente. De ce fait, bien que j’aie visionné un grand nombre d’animes de ce genre, je ne peux me baser que sur quelques shojos bien précis. J’espère donc que les articles des autres participants ainsi que le mien vous plairont.


kamisama_hajimemshita_love_2

La meilleure adaptation shôjo

Je dois bien avouer que mon choix est longtemps resté indécis. En effet, la plupart des shôjos que j’ai lu sont ceux d’Ai Yazawa. J’aurai donc pu vous faire une analyse très détaillée concernant l’adaptation de l’une de ses œuvres. Néanmoins, malgré mon panel restreint, ce ne sont pas les meilleures adaptations. En effet, en 2011 est paru la licence « Divine Nanami‘ aux éditions Delcourt/Akata. Et comme vous le savez (ou non), je suis une grande adepte de tout ce qui touche de près comme de loin au folklore japonais. Donc, en découvrant les histoires de Nanami, j’ai tout de suite accroché à l’univers de Julietta Suzuki. En effet, l’autrice nous narre l’histoire d’une jeune lycéenne criblée de dettes par son père et accessoirement à la rue. Cependant, un jour elle rencontre par hasard un bel inconnu lui offrant sa demeure. Insouciante, Nanami accepte et découvre un temple délabré occupé par un kitsune (esprit renard) aux traits harmonieux mais pour le moins irascibles.

L’HISTOIREkamisama_hajimemshita_5

Commençons par le point essentiel de l’article, le scénario. Alors, autant le dire de suite, l’anime du nom de Kamisama Hajimemshita suit trait pour trait l’histoire originale de la saga « Divine Nanami« , série terminée en 25 tomes. Ayant lu la série, puis par la suite l’anime (sorti en automne 2012), je ne fus à aucun moment déçu. Bien que l’anime comporte « seulement » deux saisons de 12/13 épisodes chacune, ainsi que 4 OAV reprenant un arc bien précis, le tout reste très complet et détaillé. Tous les éléments importants sont abordés, que ce soit par rapport au présent, mais aussi le passé. Il n’y a aucun moment de latence, les intrigues et l’histoire en eux-mêmes s’enchainent tout en finesse et fluidité.  De plus, pour ceux qui ne connaîtraient pas la licence et qui ne souhaiteraient pas se lancer dans la série papier, sachez que la fin de la version animée est fidèle au manga, donc aucune inquiétude !

kamisama_hajimemshita_tomoe_3LES PERSONNAGES 

Alors, comme je le disais plus haut, j’ai découvert la saga un peu près en même temps que l’anime donc je ne me suis jamais véritablement posé la question sur la fidélité des personnages. Néanmoins avec le recul, je peux vous assurer que tous les traits de caractère que j’appréciais chez Tomoe ou Nanami dans le manga se retrouvent dans l’anime. Nos protagonistes sont très conformes Nous avons un Tomoe espiègle, taquin, moqueur, et toujours fidèle à ses principes. Et de l’autre, notre lycéenne est tout aussi charmante et sympathique. Et puis, grâce aux seiyuu, les personnages ont plus de charismes et sont beaucoup plus vivants ! D’ailleurs les petits esprits du temple quant à eux sont légèrement plus présents dans la version animée. J’ai donc eu plus d’affection à leur égard dans l’anime que la version originale. Quant aux personnages secondaires, ils ne sont absolument pas négligés oi mis de côté. Comme précisé plus haut, l’histoire suit son cours, ainsi les personnages défilent de la même manière que dans la version originale.

 

kamisama_hajimemshita_nanami_4LES ÉMOTIONS

Alors, l’une des différences majeures entre une version papier et une version animée, c’est sûrement la perception que l’on peut ressentir d’un support à l’autre. Bien que le manga soit émouvant, il ne détrône pas pour autant la version animée. Les émotions et les différentes scènes apportant un sentiment quelconque sont deux fois plus nombreuses dans l’anime. De plus, grâce aux mouvements, certaines scènes sont plus réalistes et immédiates, ainsi le public réagit instantanément et c’est l’effet recherché. Je pense que dans la globalité et avec du recul, j’ai eu plus de plaisir à visionner l’anime que le manga (NÉANMOINS, je suis souvent amené à relire la version originale, ne serait-ce que pour le coup de crayon de l’auteure !) C’est juste que l’insertion dans l’univers est grandement aidée par les sentiments éprouvés par les personnages.

kamisama_hajimemshita_personnagesGRAPHISME / OST

Pour terminer, je ne pouvais passer à côté de ce qui fait le charme d’un anime, ses graphismes. Alors, contrairement à certaines versions animées, ou le chara-design n’est pas à la hauteur du talent du mangaka (par exemple NANA) ici, tout est bien inscrit dans l’univers folklorique de Julietta Suzuki. (Et sachez que c’est un véritable voyage qui vous attend !) D’ailleurs, bien que l’anime soit dans le registre « shojo » la thématique est présente avec modération, car celle-ci se lie parfaitement avec les notions de divinités. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai tant apprécié cette licence. Ainsi, on ne retrouve que de temps en temps les caractéristiques visuelles typées du genre, comme le gif ci-dessus par exemple. Concernant les OST ceux-ci sont simplement magnifiques, pendant un temps je les écoutais en boucle. Certains possèdent une sonorité très folklorique et joyeuse, quand d’autres ont une harmonie plus féodale et triste.


Pour conclure, je dirais que « Kamisama Hajimemshita » est une très bonne version de « Divine Nanami« . L’histoire reste fidèle à celle de l’auteure, les personnages et leurs caractères sont préservés et les émotions sont très bien retranscrites. Autant dire que c’est une très bonne alternative au manga (qui rappelons-le comporte 25 tomes). Néanmoins, juste pour le travail de l’auteur, n’hésitez pas à feuilleter les premiers tomes de la série. J’espère que cet article vous aura plu, d’ailleurs n’hésitez pas à jeter un œil aux articles des autres participants !

LES AUTRES PARTICIPANTS

Bright Open World : Chronique – Moonyko : Chronique – Ma petite médiathèque : Chronique – Le chapelier fou : Chronique – Le club shojo : Chronique

Publicités

2 réflexions sur “Sujet Annexe #3

  1. Je devais aussi participer cette année mais pas pu, du coup j’avais hâte de lire les articles des participants ! En tout cas concernant ton choix : oui oui oui et oui ! Kamisama est une tuerie à s’en pisser du sang des narines ♥ (Très belle argumentation n’est ce pas ? haha !)

    Aimé par 1 personne

Laissez - si vous le désiré - un commentaire sucré !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s